Un atelier d’écriture « écrire avec Colette »

Un atelier d’écriture « écrire avec Colette »

En 2019, c’est le thème « écrire avec Colette » qui a été proposé par Aliette Armel aux participants. 

Le stage a tout naturellement commencé avec une visite de la Maison natale de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye, à quelques kilomètres de La Joncheraie. L’occasion de se plonger dans l’univers de cette écrivaine d’origine bourguignonne. Elle avait 18 ans lorsqu’elle a été obligée d’abandonner la maison de son enfance, et pourtant, elle a tenu une place importante, parfois centrale, dans son œuvre : la « Maison de Claudine » en est un parfait exemple. Et c’est en s’appuyant sur ces écrits, que la société des amis de Colette a réussi à faire revivre cette Maison telle qu’elle l’était lorsque Sidonie-Gabrielle Colette y vivait avec ses parents.

Maison de Colette

Aliette Armel a ensuite décliné plusieurs thèmes, empruntés à l’univers de Colette : la liberté d’être femme et écrivain, la complicité avec les plantes et les animaux, et enfin la gourmandise et les plaisirs de la nourriture et du vin.

A chacun de s’approprier ces thèmes en fonction de son histoire personnelle et de son imaginaire.

Certains sont venus au stage d’écriture avec un projet bien défini, un personnage imaginaire ou une « grand-mère » surgie du passé, qui va avoir ainsi l’occasion de vivre de nouvelles expériences. 

atelier d'écriture La Joncheraie
Ecrire à la Joncheraie

À la suite de Jeanne de M., les participants ont découvert l’excitation mêlée d’effroi d’un retour de chasse : aboiements des chiens, présentation des dépouilles fraichement tuées. Tout l’univers de la chasse à courre dépeint à travers les yeux d’une toute jeune fille.

C. a choisi de décrire les angoisses d’Huguette, jeune cuisinière au service d’un couple de bourgeois du début du XXe siècle, qui expérimente malgré elle une nouvelle recette finalement appréciée par ses maîtres.

D’autres se sont lancés dans des histoires plus actuelles, telle la jeune Aïcha d’H. qui, encouragée par sa mère, quitte son pays natal. Le goût du premier petit déjeuner en Provence est celui de la liberté.

Les deux journées ont ainsi été rythmées par des séquences de lecture et d’écriture, sans oublier les traditionnels repas bourguignons, qui ont notamment permis de découvrir fromages et vins locaux : Chitry, Irancy, Coulanges-la-Vineuse.

Le monde de Colette a permis ainsi à chacun de rédiger des textes très personnels, parfois très singuliers. Au-delà du plaisir d’écrire, il y a la joie de la lecture et du partage dans une ambiance toujours bienveillante. L’écoute des textes écrits par les autres participants est toujours étonnamment enrichissante. 

Rendez-vous est pris pour 2020 !

  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu