Un peu d’histoire

 

C’est dans les années 60 que mes grands-parents se sont installés à La joncheraie, avec l’idée d‘y accueillir des hôtes. Avec quelques chambres, et une cuisine savoureuse, ils ont su rendre La Joncheraie attrayante. La table était appréciée ; parisiens et bourguignons s’y retrouvaient régulièrement.

Le point de départ d’une histoire de famille que nous souhaitons poursuivre.

Nous habitons Paris, nous aimons voyager, mais nous apprécions aussi le calme et la sérénité qui se dégage de la Joncheraie. Lieu de ralliement de la famille, nous y avons des souvenirs et c’est avec plaisir que nous souhaitons partager cette maison avec vous.

Le jardin

La maison se situe dans un parc arboré d’un hectare : chênes, peupliers, bouleaux, marronniers, châtaigniers, érables, noyers… Ce sont principalement des essences locales et traditionnelles de la région. Parce que leur ombre est douce et aérienne, c’est sous les bouleaux ou les érables qu’il est plaisant de lire et de rêvasser.

La mare offre une respiration au jardin, l’endroit où les enfants aiment faire semblant de pêcher, même s’il n’y a plus de poissons depuis bien longtemps ; et où les plus grands se plaisent à rêver, parce que l’eau, même couverte de lentilles, apaise l’esprit.

Le verger est le coin de la gourmandise : pruniers, pommiers, poiriers et cognassier, dont nous récoltons les fruits pour faire les confitures à la fin de l’été.

Les maisons

La propriété se compose de deux maisons, la « Longère » et la « Grande Maison ».

« La Longère », la maison d’habitation, est couverte de glycine. Elle abrite les 7 chambres, la pièce à vivre, la cuisine, la véranda et le grenier où se trouve le ping-pong. C’est une maison de grand-mère, avec sa grande armoire, son buffet et ses canapés dans lesquels on se plait à rêver au coin du feu.

« La Grande Maison » s’ouvre aux beaux jours : c’est l’endroit des grands salons dans lesquels nous organisons nos fêtes familiales.

  •  
Fermer le menu